Jour 5 – Types de paiements et conformité — CrakRevenue’s Masterclass

Bienvenue au jour 5 de notre Masterclass.

Comme nous l’avons dit hier, le marketing d’affiliation en ligne est un type de marketing basé sur la performance. Il consiste à présenter un produit ou un service pour influencer les internautes.

En d’autres termes, cela signifie que vous n’êtes payé que lorsqu’un visiteur accomplit une action souhaitée (c’est-à-dire : s’inscrit sur un site Web ou achète quelque chose).

C’est ce que l’on appelle une conversion.

Conver-quoi ? 😅

Selon les manuels de MarketingSherpa, une conversion est : “Le moment où le destinataire d’un message marketing effectue une action souhaitée.” Le message peut être une publicité ou un e-mail.

Faire en sorte que quelqu’un ouvre un e-mail est une conversion. Le fait qu’il clique sur le lien d’appel à l’action dans cet e-mail est une autre conversion. Aller sur la page de renvoi et remplir un formulaire d’inscription est une conversion. Et, bien sûr, l’achat d’un produit est la conversion ultime.

Les objectifs souhaités peuvent varier, mais le plus courant est de convertir un visiteur web en client payant.

L’entité, ou la société, qui paie l’affilié pour chaque conversion est le fournisseur d’une offre. Il s’agit d’une entreprise qui a quelque chose à vendre et qui a besoin de quelqu’un pour en faire la promotion. La commission pour la conversion peut être payée par clic, par action (Lead) (prospect), par vente ou même sur la base du Revshare, qui est un pourcentage partagé des revenus gagnés.

Types de paiement

Chez CrakRevenue, voici les types de paiement les plus populaires pour les offres disponibles.

PPL, ou Pay Per Lead (Paiement par prospect)

Vous êtes payé chaque fois qu’un utilisateur s’inscrit gratuitement, remplit un formulaire ou soumet son e-mail. Il existe 2 types d’offres PPL :

  • SOI : Single opt-in
    (l’utilisateur soumet simplement son adresse e-mail sans avoir besoin de la confirmer)
  • DOI : Double opt-in
    (l’utilisateur soumet son adresse e-mail et la confirme depuis le lien qu’il a reçu par e-mail)

PPS, ou Pay Per Sale (Paiement par vente)

Vous êtes payé lorsque l’utilisateur saisit les informations de sa carte de crédit.  Il peut s’agir d’une période d’essai ou d’une vente.  La carte de crédit peut être facturée immédiatement, ou utilisée à des fins de vérification de l’âge.

Revshare

Vous recevez un pourcentage promis des commissions versées par votre trafic, de la part de l’annonceur.

Il est important de se rappeler que, bien que les offres PPL vous rémunèrent pour les leads (prospect), les fournisseurs attendent également que vos visiteurs fassent des achats. Plus votre trafic est qualifié, plus vous aurez accès à des offres exclusives, réservées aux affiliés ayant un trafic de haute qualité.

Qui dit trafic de qualité dit gains élevés. 😉

Des conditions d’utilisation fastidieuses, mais néanmoins très importantes

Elles sont peut-être fastidieuses, mais elles ne doivent pas être ignorées. Chaque réseau d’affiliation a ses propres conditions d’utilisation (les nôtres sont ici). Ces conditions régissent la politique de confidentialité, les paiements et les commissions, les restrictions, la confidentialité, et bien plus encore. Les restrictions relatives aux méthodes de promotion constituent une partie très importante.

En d’autres termes, il s’agit des méthodes de promotion et des sources de trafic acceptées et interdites.

Un réseau d’affiliation aura toujours ses propres restrictions en ce qui concerne les méthodes de promotion, mais les annonceurs (qui fournissent les offres) ont également les leurs.

Assurez-vous de toujours être au courant des restrictions de chaque offre avant d’envoyer du trafic, sinon vous risquez de vous retrouver dans une mauvaise situation !

Vous ne voudriez pas perdre votre argent durement gagné simplement parce que vous avez oublié – ou ignoré – les méthodes de promotion acceptées par le fournisseur, n’est-ce pas ?

Vos publicités sont-elles conformes ?

La mise à jour du bloqueur de publicité de Google Chrome est entrée en vigueur le 15 février 2018.

Le nouvel ensemble de règles est destiné à offrir une meilleure expérience utilisateur – quelque chose qui a été relégué au second plan pendant trop longtemps.

C’est un signal d’alarme pour les spécialistes du marketing en ligne. Plutôt que de courir après les précieux clics à tout prix, Google invite les affiliés et les spécialistes du marketing à examiner de près leurs campagnes. L’époque des contenus trompeurs et des expériences abusives est révolue, du moins avec la dernière version de Chrome.

Pour que vos annonces continuent d’apparaître dans le navigateur le plus utilisé au monde et qui détient la plus grande part de marché, il est prioritaire de comprendre ce que sont les publicités conformes de Google.​

Pas de panique, nous vous avons simplifié la tâche. 

Voici ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire :

Ce qu’il faut faire

  • Prioriser une expérience utilisateur de qualité
  • Faire preuve de simplicité
  • Présenter un texte lisible
  • Avoir un appel à l’action (CTA) clair
  • Harmoniser votre créativité avec le produit dont vous faites la publicité.

Ce qu’il ne faut pas faire

  • Simuler un faux contenu (ex : tapez pour jouer – alors que ce n’est pas un jeu).
  • Ajouter de fausses commandes/boutons (ex : un menu qui ne fonctionne pas réellement).
  • Créer de faux profils.
  • Avoir des éléments qui flashent/clignotent.

Consultez ce guide* pour en savoir plus sur les publicités conformes.

Pssst… nous vous recommandons de désactiver votre adblocker sur notre plateforme si vous en utilisez un. Cela vous permettra de voir toutes les bannières, offres et outils que nous avons soigneusement conçus pour vous 😉.

Bien que ce guide ait été publié en 2018, il est toujours valable aujourd’hui. Nous vous recommandons d’y jeter un coup d’œil pour connaître ce qui est considéré comme les “bases” de la conformité des publicités.